La base ded donnée n'est pas disponible Château Maison Noble
     
 
Château Maison Noble

250 ANS DE PASSION ININTERROMPUE

Tonneliers, fabricants de matériel de chai, négociants, viticulteurs…sont quelques uns des métiers qu’ont exercés mes ancêtres.

Mon grand-père, Pierre Marque, me raconte que tout a commencé en 1764 : c’est à cette date que Pierre Moreau, un de mes ancêtres, fonde la Tonnellerie Moreau à Cognac aujourd’hui devenue Seguin-Moreau – l’une des tonnelleries les plus réputées du monde - et propriété de la très célèbre maison de cognac Remy Martin. Ses descendants, Jean (1797) puis Richard (1827), puis Frédéric (1855), puis Jean (1887) s’occupent tour à tour de l’entreprise familiale.

Pendant ce temps, la Société Pépin-Gasquet, fondée en 1811 par G. Pépin, un autre de mes ancêtres, emploie jusqu’à 420 salariés à Bordeaux. C’est alors la seule entreprise française du secteur viti-vinicole spécialisée dans le traitement et le conditionnement des vins. Cette société dirigée de nombreuses années par mon grand oncle, Jean Bacqué, exporte filtres, pressoirs et autres matériels et équipements de chai dans le monde entier. La société Pépin-Gasquet est également propriétaire à cette époque du Château Ségur, propriété viticole bien connue située dans le bordelais, en appellation Médoc.

Andrée Moreau, mon arrière-grand-mère, épouse en 1913 Abel Albert qui succède très jeune à son père François qui avait fondé en 1880 une maison de négoce de vins fins à Angoulême, à côté de Bordeaux. Abel embauche en 1929 Pierre Marque, mon grand-père, en tant qu’agent général. Malgré les déplacements nombreux rendus nécessaires pour la vente du vin, Pierre trouve le temps de tomber follement amoureux de l’unique fille de son patron, Jacqueline, qu’il épouse en 1937, alors qu’elle n’a que 17 ans…et lui 26. Pierre dirige cette maison de négoce jusqu’en 1974, date à laquelle la gestion de cette société est confiée à Philippe Marque, mon père.

Dès 1941, satisfait des services alors rendus par Pierre, Abel lui demande d’assurer la direction d’une de ses autres affaires familiales, le Château Puyfromage qu’il détenait avec Pierre Taittinger, fondateur en 1932 des très réputés Champagnes Taittinger et alors Maire de Paris. Cette propriété bordelaise compte 45 hectares de vignes. Aujourd’hui, c’est Frédéric Marque, mon oncle qui s’en occupe, après que mon père, Philippe l’ait exploitée et développée pendant plus de 35 années.